Rechercher
  • EMC - Charlotte Selve

Investissements Chinois dans la belle pierre française

Mis à jour : 15 oct. 2019

Focus : terrains viticoles et des châteaux


Cet article a été inspiré de la conférence organisée par Jérémy NI sur les investissements immobiliers des Chinois en France.


Cette dernière a eu lieu lundi 14 octobre 2019, au siège de l'entreprise ChinForm, 12 boulevard Poissonnières 75009.


Les investisseurs Chinois sont connus pour aimer acheter des domaines viticoles et des châteaux en France. Mais qu'en est il vraiment de ce marché et surtout comment et pourquoi investissent ils dans ce secteur ?

Léo YANG, expert dans le métier a accepté de nous expliquer un peu le fonctionnement de ce commerce. Son rôle : aider les acquéreurs d'origine Chinoise à trouver leurs investissements viticoles et immobiliers en France. Et en particulier dans la région Aquitaine-Bordeaux.


Présentation de l'état actuel des achats de Châteaux

Les Chinois sont actuellement les 1er investisseurs dans la région de Bordeaux. Cette position s'explique par le fait qu'ils ont rapidement rattrapé les Belges qui occupaient précédemment cette place, en rachetant leurs domaines.

Désormais de nombreux milliardaires, hommes d'affaires et célébrités sont devenus propriétaires de domaines viticoles. On peut citer par exemple un des investisseurs qui a acheté 25 domaines, ou encore l'actrice Zhao Wei qui a investi dans un domaine avec de très bonnes vignes. Ou encore Jack Ma, le fondateur de Alibaba qui a été convaincu par celle ci de venir investir dans le vin et la vie à la française. On peut également citer un investisseur fascinant : Peter Kwok. Cet homme d'affaire réputé a investi dans de nombreux domaines dont un grand cru classé Saint-Emilion s’appelant le château Bellefond-Belcier. Faisant de cette acquisition la plus prestigieuse en notoriété et en prix. C'est d'ailleurs le seul Chinois ayant réussi à acheter un grand cru dans la région.


Lien de l'article sur l'acquisition :

https://www.terredevins.com/actualites/exclusif-un-chinois-achete-bellefont-belcier/


Les investisseurs Chinois sont principalement implantés dans la région de Bordeaux aquitaine et ne sont pas du tout présent dans la région de Sauternes.

Il est d'ailleurs intéressant de savoir qu'il y a 56 appellations bordelaises de vin. Ce qui représente une richesse énorme en terme de culture viticole et qui peut expliquer l'intérêt grandissant des Chinois pour cette région plutôt qu'une autre. Ils représentent aussi un marché de consommateurs très important car ils sont les 5e plus gros consommateurs de vin dans la monde malgré une consommation moyenne de 2 bouteilles / par individu / par an. Alors qu'en France, la moyenne est plutôt de l'ordre de 50 bouteille / par personne et / par an. Imaginons maintenant que ce marché de consommateurs Chinois soient amenés à augmenter leurs consommation, comme le montre la tendance. Alors il leurs serait très facile de devenir le 1e consommateur mondial de vin juste en augmentant leurs dose au nombre de 10 bouteilles au lieu de 2.


Parlons maintenant des objectifs les poussant à investir. Parlons du POURQUOI !

Les investisseurs Chinois sont motivés à l'achat par 8 raisons principales :


1) La volonté de placer leurs argent

2) L'investissement immobilier

3) La culture du vin

4) Le marché du vin en exportation

5) La diversification des activités d'entreprise


Soit horizontale : Pour les entreprises commercialisant des produits très différents et sur des marchés très différents (les marchands de bien, les industriels souhaitant diversifier leurs activités dans le vin pour enrichir leurs portefeuilles)


Soit verticale : Pour les entreprises commercialisant déjà des produits de même nature ou similaires et dont les marchés sont différents (les marchants de liqueur / alcool voulant étendre leurs offre au vin. Ex : MAOTAI)

6) L'immigration

7) La sphère privée (familles, proches)

8) L'art de vivre et le savoir faire viticole



Maintenant se pose la question de la façon dont ces investisseurs gèrent leurs nouveaux achats. Vient donc la partie : COMMENT !

De fait, l'achat est la partie la plus facile du processus d'investissement, car pour un Chinois "quand on aime, on dépense !". Alors que cette première partie constitue déjà un lourd investissement du point de vue financier. Il faut payer les terrains, les propriétés immobilières et les terrains forestiers environnants du domaine.

Le retour sur investissement est également un point de pondération. En effet, pour faire profit, l'investisseur doit soit acheter des vignes et les faire planter et pousser (processus durant de 3 à 6 ans pour l'obtention d'un raisin de qualité). Soit acheter un domaine dont les vignes sont déjà arrivées à maturité mais dont le processus de commercialisation est difficile à cause des barrières de la langue et du choc de culture. Il faut également prendre conscience de la nécessité de mettre en place un réseau de distribution efficace et pas trop onéreux. Enfin, il faut recruter de nouveaux employés ou fidéliser des employés ancien et revoir les modalités de ressources humaines. Il faut savoir que les nouveaux propriétaires ne laissent pas les anciens propriétaires en place pour la gestion. Ce phénomène s'explique par le fait que :


1) les vendeurs ne souhaitent pas forcément rester sous la gestion d'une direction alors qu'ils en étaient précédemment les dirigeants.

2) les vendeurs vendent probablement pour récupérer le profit afin d'investir dans de nouveaux projets 3) les acquéreur Chinois préfèrent changer radicalement leurs ressources humaines afin de corriger les erreurs de management des anciens propriétaires.

4) Les enfants des vendeurs ne souhaitent pas forcément garder un lien avec la vigne car celle ci est un travail de tous les jours, chronophage et coûteux. Et dont le métier n'est pas forcément celui correspondant à leurs études ou aspirations.


Léo YANG le rappelle : " le métier de viticulteur est très difficile et il n'y a pas de mauvais vins. Il n'y a que de mauvaises conjectures". Ce métier mérite beaucoup de respect.


La gestion se poursuit par la gestion des habillages et des stockages qui nécessitent une organisation industrielle. Et pour finir il faut savoir communiquer, faire du marketing et savoir entretenir de bonnes relations avec les médias et la presse.

Enfin, en prime. Pour ne rien arranger à ce parcours du combattant, les investisseurs doivent anticiper la transmission en héritage à leurs descendants et le paiement des droits en succession très élevés.


En résumé, la gestion d'un terrain viticole et d'un château (travaux, fiscalité, entretien) nécessite des capitaux énormes, du courage, de la patience, et une excellente stratégie commerciale.


Il est d'ailleurs conseillé aux nouveaux investisseurs d'appliquer la méthode du P-D-C-A pour réussir dans la stratégie commerciale.


Méthode du P D C A : Plan - Do - Check - Act.

Maintenant que vous avez tous les éléments de réflexion, vous pourrez désormais investir l'esprit tranquille ou mieux conseiller vos proches et vos client dans l'investissement d'un domaine dans une région viticole.


Merci pour votre lecture !











35 vues
 

12 rue Belgrand, Levallois-Perret

©2019 par EMC - ESPI MONDE CHINOIS. Créé avec Wix.com